Emmanuel à Joseph à Dâvit
21.12.78 03.02.79

Emmanuel à Joseph à Dâvit

  • Une pièce de

    Antonine Maillet

  • Mise en scène

    Yvette Brind'Amour

E

mmanuel à Joseph à Dâvit est une pièce à deux thèmes : l’Acadie et la Nativité. Mais c’est surtout humain. Et l’humanité est partout.

C’est vrai pourtant que certaines situations de la pièce — les troubles dans le Nord, le gouverneur Harold — sont propres à l’Acadie. Mais ce sont les personnages qui sont Acadiens, ou plutôt leurs noms, car les personnages sont universels. Tout y est réel, d’un réel qui arrive à tous les jours, mais ce tous-les-jours-là est sacré.

Personne connaît l’avenir, même pas ceux-là qui la fesont

Anne est un nouveau personnage de la galerie d’Antonine Maillet. Est-elle plus proche de la Sagouine, de Sarah Bidoche ou des conteurs traditionnels comme Pierre à Tom ou la vieille Ozite ? Pour Yvette Brind’Amour, la metteure en scène, elle est plus près des conteurs. Elle n’a rien à voir avec la Sagouine, ni avec Sarah. « Pour moi c’est un personnage tout à fait nouveau, qui se tient par lui-même, qui est complet, vivant et bien en chair. Bien sûr, en disant ça, je juge ce personnage de l’extérieur, je ne suis pas la comédienne qui doit l’incarner. ». Viola Léger, son interprète, dirait même plus : « c’est une conteuse avec une mission de transmettre à sa descendance cette histoire-là ».

Cette pièce sera en quelque sorte jouée par le public, alors que la comédienne ne fera que lui suggérer les images. La scène ne va que stimuler l’imagination du spectateur qui devra bâtir sa propre pièce. Mais le théâtre peut se passer de dialogues, de personnages nombreux. On raconte toujours une histoire, à un personnage ou à plusieurs.

Mise en Scène

  • Yvette
    Brind'Amour

Distribution

  • C Dolores Breau
    Viola
    Léger

  • Une pièce de

    Antonine Maillet

  • Mise en scène

    Yvette Brind’Amour

  • Concepteurs

    Décors et éclairages ROBERT PRÉVOST Costumes FRANÇOIS BARBEAU Perruques DONNA GLIDDON Bande sonore ADRIEN GODDU

  • Graphisme de l'affiche

    Gérald Zahnd

  • Photos de production

    © Guy Dubois