Harold et Maude
17.02.79 24.03.79

Harold et Maude

  • Une pièce de

    Colin Higgins

  • Adaptation française

    Jean-Claude Carrière

  • Mise en scène

    Jean Salvy

L

e coup de foudre d’un garçon de 19 ans qui voulait mourir pour rire et d’une fille de 79 ans qui voulait rire pour mourir. Harold et Maude est un symbole de vie libre, bohème et poétique.

Sagesse et tendresse. Ce sont les deux soleils qui éclairent ces personnages qui en quelques mois – par la magie d’un film — sont allés rejoindre au Panthéon des ombres Roméo et Juliette, Paul et Virginie, Tristan et Yseult.

J’ai mon arme secrète : la tendresse

Tout au long de leur brève rencontre, Maude enseigne à Harold qu’il est sage d’aimer, que c’est même la seule sagesse. Aimer les enterrements et domestiquer la mort. Aimer les oiseaux, les phoques, les arbres tout ce qui vit et qui rit. Se moquer des voitures, de la propriété, de la police, du qu’en-dira-t-on. Se révolter contre tout ce qui n’est pas amour, choisir le plaisir de vivre : jouer, relever des défis, ne pas subir. Maude est religieuse à sa manière: sa sagesse s’inspire des traditions orientales et africaines. Avec en plus l’humour qui lui vient peut-être de ses ancêtres aristocrates perçus ici comme des minoritaires, des marginaux que les systèmes de pensée du dernier siècle n’ont pas modifiés. Maude est un gourou lâché dans un salon de Boston ou de Newport. Pas étonnant qu’en trois jours elle suscite chez un garçon de dix-neuf ans la plus difficile et la plus réussie des mutations : briser la coquille dans laquelle ce fils unique, captif d’une sur-mère se débat avec la mort et lui inoculer le vaccin d’amour. Seuls les saints — les sages — réussissent cette sorte de miracle.

* La chanson de Maude est de Bernard BUISSON.

Mise en Scène

  • C Michel Gravel
    Jean
    Salvy

Distribution

  • Yvette
    Brind'Amour
  • Marc
    Labrèche
  • Catherine
    Bégin
  • C Guy Dubois
    Sylvie
    Beauregard
  • C Josée Dufour
    Diane
    Jules
  • C Stéphane Dumais
    Diane
    Lavallée
  • Richard
    Niquette
  • C Serge Gauvin
    Aubert
    Pallascio
  • C Monic Richard
    Donald
    Pilon
  • Yvon
    Thiboutot
  • C Stéphane Dumais
    Lise
    Thouin
  • Une pièce de

    Colin Higgins

  • Adaptation française

    Jean-Claude Carrière

  • Mise en scène

    Jean Salvy

  • Concepteurs

    Décors et éclairages ROBERT PRÉVOST Costumes FRANÇOIS BARBEAU Accessoires PIERRE PERREAULT, CHRISTINA PODUIK, PETER HORNE et GUY LALANDE Bande Sonore ADRIEN GODDU Chapeaux JULIENNE ARAS Perruques DONNA GLIDDON

  • Graphisme de l'affiche

    Gérald Zahnd

  • Photos de production

    © Guy Dubois

En reprise !

Du 6 au 29 septembre 1979, au Théâtre du Rideau Vert