Les Fausses confidences
05.10.88 05.11.88

Les Fausses confidences

  • Une pièce de

     Marivaux

  • Mise en scène

    Charlotte Boisjoli

L

es Fausses confidences ou la vérité des masques. Marivaux, Prince de l’intrigue amoureuse. Celui qui débusque l’amour derrière l’amour-propre.

Araminte a beau de défendre d’aimer Dorante, elle sera bientôt prise dans les filets que tisse Dubois autour d’elle. Pourquoi Les Fausses confidences ? Pour le charme qui s’en dégage, pour l’émotion qui circule tout au long de la pièce et aussi, il faut bien l’avouer, pour la petite touche de perfidie qui ajoute du piment à l’action.

Toutes les pièces de Marivaux se fondent sur le même principe, à savoir que la vérité des êtres ne peut transparaître qu’à travers l’artifice du mensonge. La vérité pure et simple n’existe pas chez Marivaux. On peut même dire que, pour Marivaux, la vérité est rarement pure et jamais simple. Cocteau aurait pu dire de Dubois, d’Araminte et de Dorante que ce sont des mensonges qui passent leur temps à dire la vérité. Dans les Fausses Confidences, Marivaux annonce d’emblée la distribution des mensonges. Chaque personnage a son stratagème. Celui de Dorante, pour séduire Araminte par la complicité de Dubois. Celui de Monsieur Rémy, pour « caser » son neveu par l’intermédiaire de Marton. Celui de Marton pour gagner de l’argent par l’intermédiaire du Comte. Celui de Madame Argante pour asseoir son rang par l’intermédiaire d’Araminte épousant le Comte. Araminte est la moins coupable, certes, mais pas forcément la plus sincère. Car si ce n’est pas aux autres qu’elle ment, c’est à elle-même.

À chacun sa vérité

Le seul personnage qui soit d’une absolue franchise dans ces premières scènes, c’est l’auteur. Il nous annonce brutalement que la sincérité des personnages est à prendre au conditionnel. C’est sa manière à lui d’approcher la vérité. Tout l’art de Marivaux consiste à traquer la sincérité de ses personnages en les plaçant dans des situations qui les contraignent à employer les artifices du mensonge.

En hommage à Marivaux pour le 300ième anniversaire de sa naissance.

La scène est chez Madame Argante.

Mise en Scène

  • Charlotte
    Boisjoli

Distribution

  • C Julie Perreault
    Louise
    Marleau
  • C Maxime Côté
    Robert
    Toupin
  • Marie-Ève
    Doré
  • Luc
    Durand
  • Julien
    Genay
  • C Guy Dubois
    Pierre
    Germain
  • Marc
    Labrèche
  • Sylvie
    Malo
  • Gisèle
    Schmidt
  • Une pièce de

    Marivaux

  • Mise en scène

    Charlotte Boisjoli

  • Assistance à la mise en scène

    Sue Turmel

  • Concepteurs

    Décors ANDRÉ HÉNAULT Costumes FRANÇOIS BARBEAU Éclairages ANDRÉ NAUD Bande sonore CLAUDE CYR Accessoires FRANCE BAILLARGEON Chapeaux JULIENNE ARAS Perruques DONA GLIDDON Coiffures et maquillages ANGELO BARSETTI

  • Graphisme de l'affiche

    Gérald Zahnd

  • Photos de production

    © Guy Dubois