Les Enfants du silence
27.10.83 26.11.83

Les Enfants du silence

  • Une pièce de

    Mark Medoff

  • Adapation

    René Dionne

  • Adaptation en langage signé

    Raymond Dewar

  • Mise en scène

    Guillermo de Andrea

L

’extrême solitude de la surdité ; une histoire profondément humaine, un sujet inhabituel : l’amour entre une personne non-entendante et un entendant.

« Nous ignorions tout : le sujet, comment le traiter, avec qui; mais jamais pourtant nous n’avons eu le sentiment de nous avancer dans un monde étrange. Inconnu, oui, mais profondément familier, cependant. Nous y sommes entrés par le cœur aussi bien que par la raison, cherchant à y trouver notre chemin en parlant son langage. Au théâtre nous avons l’habitude du geste qui accompagne, soutient et renforce la parole. Ici, le geste « est » parole et silence: on devine tout ce que cela nous a permis de connaître artistiquement.

En pénétrant, par cette pièce, dans l’univers de la surdité, nous assistons aussi au drame des marginaux. Entre la communication et son absence, se confrontent deux êtres qui non seulement ont des personnalités opposées mais qui ont en plus deux réalités complètement différentes. Chacun a un monde intérieur complexe et indépendant que l’autre ne peut pas comprendre. Mais le vrai problème, ce n’est ni le langage ni la surdité, mais la peur d’être différent et la frontière invisible qu’elle crée entre les êtres. Medoff va au fond des relations : il fait confronter ses personnages avec humour et tendresse, mais aussi, par moment, avec une franchise crue qui nous laisse sidérés. Ils sont partagés entre l’amour et les valeurs acquises, mais sauvés ultimement par la possibilité de se demander de l’aide l’un l’autre.

L’auteur, par extension, nous parle aussi de l’homme, qui a formé une société qui peut discriminer non seulement les handicapés, mais toute autre forme de différence : politique, raciale, sexuelle, religieuse, idéologique ou sociale, une société qui ne comprend l’égalité que dans l’identité et non dans la différence. »

– Guillermo de Andrea, metteur en scène

Après son immense succès à Broadway où la pièce y a remporté trois prestigieux prix Tony, elle fut reprise à Québec au Théâtre du Trident, où elle connut en français un triomphe égal à sa version originale.

* La pièce se déroule dans l’esprit de Pierre Legrand. Au cours de l’action, les personnages apparaissent dans son imagination pour quelques répliques ou une scène complète.

** Robert Binet reprend le rôle de Simon que devait interpréter Raymond Dewar, décédé le 27 octobre 1983.

Mise en Scène

  • Guillermo
    de Andrea

Distribution

  • C Marie-Pierre Coulombe
    Vincent
    Bilodeau
  • Robert
    Binet
  • France
    Boulanger
  • C Andréanne Gauthier
    Ginette
    Chevalier
  • Nicole
    Filion
  • C Agence Robitaille
    Claude
    Préfontaine
  • C Pat Filteau
    Manon
    Vallée
  • Une pièce de

    Mark Medoff

  • Adaptation

    René Dionne

  • Adaptation en langage signé

    Raymond Dewar

  • Mise en scène

    Guillermo de Andrea

  • Concepteurs

    Décors HUGO WUETHRICH Costumes FRANÇOIS BARBEAU Éclairages MICHEL BEAULIEU Accessoires LUC RONDEAU

  • Graphisme

    Gérald Zahnd

  • Photos de production

    © Guy Dubois