Les fourberies de Scapin
17.06.11 30.07.11

Les fourberies de Scapin

  • Une pièce de

     Molière

  • Mise en scène

    Denise Filiatrault

S

capin : « À vous dire la vérité, il y a peu de choses qui me soient impossibles, quand je veux m’en mêler. J’ai sans doute reçu du Ciel un génie assez beau pour toutes les fabriques de ces gentillesses d’esprit, de ces galanteries ingénieuses, à qui le vulgaire ignorant donne le nom de fourberies. »

Pendant l’absence de leurs pères, Octave s’éprend de la belle Hyacinte et Léandre épouse une jolie Égyptienne nommée Zerbinette. Mais Géronte et Argante avaient d’autres projets pour leur progéniture et une fois qu’ils sont de retour, les choses se corsent. Les amoureux désespérés auront recours aux ruses de Scapin pour que leurs redoutables pères changent d’idée. Se disant au service de l’amour, le valet concevra d’aventureux stratagèmes pour parvenir à ses fins et il en profitera pour escroquer les vieux et assouvir quelques petites vengeances, au risque de subir les foudres de ses patrons. Mais Scapin vient du verbe « s’échapper » en italien et, comme son nom l’y prédestine, le prince des fourbes s’en tire toujours à bon compte. Molière a souvent donné des rôles importants aux domestiques et dans cette comédie, le valet s’avère plus brillant que le maître; il mène à sa guise, à travers péripéties et entourloupettes, les autres personnages de la pièce. Beau parleur et fieffé coquin, Scapin fait la pluie et le beau temps!

Né en 1622, Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, a marqué le théâtre en écrivant des pièces où il dépeint les travers humains avec une vérité toujours actuelle. Dans Les fourberies de Scapin, une œuvre de maturité qui parle des rapports entre maîtres et valets, entre pères et fils, le rôle-titre se décrit lui-même comme un « habile ouvrier de ressorts et d’intrigues », à l’image de l’auteur pour qui toutes les astuces de la comédie n’ont plus de secret. La directrice artistique du Théâtre du Rideau Vert maîtrise bien l’œuvre de Molière dont elle a mis en scène plusieurs pièces qui ont remporté un vif succès. En 1993, elle a monté une première fois Les fourberies de Scapin, qui a été chaleureusement accueillie par la critique et le public. Cette fois, elle poussera plus loin sa mise en scène en s’inspirant de l’univers du cirque. Un spectacle qui, littéralement, ne manquera pas de rebondissements. Le rôle-titre sera interprété par David Savard à qui ce personnage de valet fripon va comme un gant. Il fera équipe avec Carl Béchard, Normand Carrière, Marc St-Martin, Luc Bourgeois, Martin Héroux, Danièle Lorain, Émilie Josset et Arlette Sanders. Encore une fois, le public sera ébloui et s’amusera franchement.

Une production Juste pour rire
Présentée par Banque Nationale

CONSULTEZ LE PROGRAMME DE SOIRÉE ICI

Mise en Scène

  • C Julien Faugère
    Denise
    Filiatrault

Distribution

  • C Julie Perreault
    Carl
    Béchard
  • C Izabel Zimmer
    Luc
    Bourgeois
  • C Marilou Nadeau
    David-Alexandre
    Després
  • C Simon Duhamel
    Martin
    Héroux
  • C Karine Lévesque
    Émilie
    Josset
  • C koscene.ca
    Marcel
    Leboeuf
  • C Stéphanie Lefebvre
    Danièle
    Lorain
  • C Vickie MD Photographie
    Alexandre
    Martel
  • Arlette
    Sanders
  • C Geneviève Charbonneau
    David
    Savard
  • C Andréanne Gauthier
    Marc
    St-Martin
  • Une pièce de

    Molière

  • Mise en scène

    Denise Filiatrault

  • Assistance à la mise en scène

    Marie-Hélène Dufort

  • Concepteurs

    Décors MARTIN FERLAND Costumes SUZANNE HAREL Éclairages LUC PRAIRIE Accessoires NORMAND BLAIS Musique FRANÇOIS SASSEVILLE Conception de la magie PARISI MAÎTRE ILLUSIONNISTE Réalisation vidéo LÜZ/MARIE CHRISTINE DUFORT Concepteur et entraîneur acrobatique GILLES LACROIX Maquillages JEAN BÉGIN Perruques RACHEL TREMBLAY

  • Photo de l'affiche

    © Guy Lavigueur / Punch Production

  • Photos de répétition

    © François Laplante Delagrave

  • Photos de production

    © François Laplante Delagrave et Jean-François Hamelin