Une musique inquiétante
26.01.10 27.02.10

Une musique inquiétante

  • Une pièce de

    Jon Marans

  • Traduction

    Maryse Warda

  • Mise en scène

    Martin Faucher

D

errière ses valses et ses gâteaux, la somptueuse Vienne dissimule mal son passé intolérant et trouble. Dans cette capitale de la musique, débarque le jeune pianiste prodige Stephen Hoffman venu vivre son rêve d’étudier avec le grand professeur Schiller.

Il aura plutôt droit au déclinant professeur Mashkan qui, de surcroît, enseigne le chant! C’est ici qu’entre en scène le troisième personnage crucial de cette pièce, le Dichterliebe de Schumann, un bouleversant cycle de chansons tirées des poèmes d’Heinrich Heine. Peu à peu, la musique s’immisce dans l’histoire précaire de ces deux hommes que tout oppose, l’un avec un lourd passé et l’autre à la découverte du sien.

Ayant étudié en mathématiques et en musique, l’auteur américain Jon Marans connaît intimement le conflit raison/passion qu’il impose d’ailleurs à ses personnages. Préférant la musique, Marans est allé poursuivre sa formation en Autriche où il a été outré par le déni général du passé nazi de ce pays qui a même élu un criminel de guerre à sa présidence. La pièce Une musique inquiétante est donc le fruit de son tiraillement entre le mépris qu’il éprouve envers un peuple intolérant et son émerveillement à la découverte de l’œuvre de Schumann. Son déchirement s’incarne dans la relation entre le vieux professeur sentimental et le jeune élève rationnel, ces deux hommes dont les liens oscillent entre les extrêmes de la tristesse et de la joie, comme leur art et surtout, comme leur vie. L’envoûtante musique de Schumann, Jean Marchand l’interprétait brillamment dans la pièce 2 pianos, 4 mains, présentée au Théâtre du Rideau Vert en 1999. Pour jouer le jeune pianiste prodige, il fallait un jeune comédien prodigieux : Émile Proulx-Cloutier. Déjà habitué des scènes et des écrans, son talent prouve que la valeur n’attend pas le nombre des années. Martin Faucher, audacieux metteur en scène, dirige adroitement ces deux interprètes pour donner vie à ces personnages que tout oppose mais que tout rapproche. Doucement, avec justesse et émotion, il crée un monde où la musique nous apprend à vivre.

Une coproduction avec le Centre Segal des arts de la scène
Présentée en anglais du 14 au 27 mars 2010 au Centre Segal des arts de la scène

CONSULTEZ LE PROGRAMME DE SOIRÉE ICI

Mise en Scène

  • C Robert Etcheverry
    Martin
    Faucher

Distribution

  • C Véro Boncompagni
    Émile
    Proulx-Cloutier
  • C Dominique Malaterre
    Jean
    Marchand
  • Une pièce de

    Jon Marans

  • Traduction

    Maryse Warda

  • Mise en scène

    Martin Faucher

  • Assistance à la mise en scène

    Élaine Normandeau

  • Concepteurs

    Décors RAYMOND MARIUS BOUCHER Costumes MARC SENÉCAL Éclairages MARC PARENT Conception sonore LARSEN LUPIN Direction musicale JEAN MARCHAND Accessoires ALAIN JENKINS Maquillages JACQUES-LEE PELLETIER Perruques RACHEL TREMBLAY

  • Photo de l'affiche

    © Angelo Barsetti

  • Photos de répétition

    © François Laplante Delagrave

  • Photos de production

    © Jean-François Hamelin